Fermez les yeux un instant, ouvrez votre âme. N'entendez vous pas les cris? (Forum RPG)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La nuit n'est pas toujours agréable [PV Kalen Decius]

Aller en bas 
AuteurMessage
Arashi Geraku
Admin
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: La nuit n'est pas toujours agréable [PV Kalen Decius]   Ven 25 Mar - 2:23

(Je tiens à préciser que ce qui est en normal c’est quand Arashi est encore Arashi et quand c’est en Italique c’est Reîka qui à pris le dessus.)

Par une nuit plus ou moins agitée je me promenais dans la pénombre. Mon frère me manquais, et je ne savais pas ou est-ce qu’il pouvais vivre. Il était parti depuis quelques années déjà et je n’en savais pas la raison, il avait dit que c’était pour vivre sa vie mais je n’en étais vraiment pas convaincu. Je longeais le trottoir tel une âme errante. Je n’avais plus d’amis je me retrouvais seul. Seul au milieu d’une cage de sauvages. Je marchais rapidement mais je ne savais pas ou est-ce que je pouvais me diriger, je n’avais aucunes idées, je marchais simplement le destin m’emmènerait où il voudrait. Je n’étais pas difficile bien au contraire. Je n’avais pas plus peur que ça. Mais un sentiment désagréable ce soir me parcourait l’échine. J’avais l’impression d’être suivit. Comme un paranoïaque je regardais derrière moi toutes les deux minutes et ces minutes se transformaient en secondes au fur et à mesure que le temps passait. Mon cœur battait à tout rompre. Ma respiration s’accélérait dangereusement, mes pas s’accélérèrent et je finis pas courir. Mais je n’étais apparemment pas assez rapide. Une personne apparut devant moi le sourire aux lèvres. Oh putain j’étais mal barré. Il était habillé d’une manière on ne peut plus étrange, mais qui allait très bien avec la silhouette bizarrement. C’était un homme, et il s’approchait lentement de moi cela signifiait certainement que j’allais mourir. Mourir? Oui après tout plus rien ne me retiens ici. Ma meilleure amie était morte, mes parents aussi et mon frère je n’ai plus de nouvelles de lui depuis des années, il est peut être mort. Alors oui mourir ne chagrinerais personnes.

« Tu ne vas certainement pas mourir tant que je suis dans ce corps. »


Je deviens fou j’entendais des voix. Qui est-ce?

- Qu’est-ce que tu vas faire étranger? Dis-je à voix haute.

Qu’est-ce qui m’arrive? Je ne comprend plus rien. Je perds connaissance, dans un moment pareil, au moins je ne sentirais plus rien si il me tue. Arashi venait de sombrer au fond de son âme et Reïka apparaît.

- Cet abrutis, tellement l’opposé de moi. Vraiment vouloir se laisser tuer sans même se battre. Peureux, naïf, sympathique. La sympathie n’existe pas dans ce monde de barbare Arashi. Ça fait bien longtemps que tu n’as pas été dans une situation telle que celle-ci. Se laisser prendre au piège par un vulgaire insecte. Se faire suivre sans vraiment s’en rendre compte. Tu veux vraiment mourir? Débile profond et moi dans tout ça qu’est-ce que je deviens si tu disparais? Je disparaît avec toi et ça il n’en ai pas question. Dis-je pour moi-même que pour l’autre en face.

Je me mets en position de combat, un sourire aux lèvres. Celui là me plaît, je peux sentir son envie de meurtre à des mètre à la ronde.

- Tu veux jouer, on va jouer viens je t’attends. Oh tu ne veux pas venir très bien c’est moi qui viens à toi. Kuchiyose no jutsu! dis-je en m'abaissant à terre pour invoquer un animal.

Un Smillion apparaît à mes côtés, je lui dit d’attaquer. Il s’élance a une allure digne d’un félin. Je cours jusqu’à lui. Il se défend bien le fourbe. Plutôt impressionnant son maniement des objets argentés. Quel dommage je ne ressent rien. Vraiment dommage pour lui. Un rire m’envahit. Je vais bien m’amuser avec toi. Vraiment intéressant… Une nuit bien charmante s’annonce…

- Joue avec moi!!!!!.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalen Decius
membres codeur, et modo entre autres...
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 24
Localisation : Dans les ombres...

MessageSujet: Re: La nuit n'est pas toujours agréable [PV Kalen Decius]   Sam 26 Mar - 7:28

J’ai faim… Une faim qui me prend aux tripes, me consument de l’intérieure depuis mon réveil quelque eu mouvementé ce matin. J’ai faim.. Une faim qui me prend à la gorge comme un chien enragé va attaquer son maitre… Sauf que je n’ai en aucun ca la rage où une quelconque maladie physique.. Bon si des psychiatres se penchait sur mon cas, je pense qu’il me trouverait une bonne vingtaine de pathologie psychologie différente, entre ma fixation sur le sang, mon gout pour la violence, mon dégout pour le reste du genre humain, mes pouvoir paranormaux qui défit une bonne dizaine de lois élémentaires, le tout bien orchestré par des pulsions meurtrières récurrentes et de plus en plus puissante ! Mais bon je suis vraiment loin de m’en plaindre, et le premier qui tentera de me faire passer chez les psy’ risque bien fort de se retrouver avec une lame de rasoir planter bien profondément entre les deux yeux !

Me levant en sueur, je repris lentement mes repères.. Ma chambre est comme d’habitude plongée dans une obscurité ambiante, les stores des trois grandes fenêtres baissées de manière à ce qu’aucune raie de lumière ne puisse venir me déranger pendant mes rares heures de sommeil.. heure qui se fait de plus en plus rares vu que les chasses se succèdent et que les proies sont toujours plus faciles et plus marrantes à choper de nuit.. faut croire que ça renforce leur peur de se faire tuer par une ombre mouvante ! Tâtonnant du bout des doigts les papiers peint qui borde le mur du fond, je me hissai péniblement sur mes jambes, encore tout tremblant et la peau collante de sueur froide et de transpiration.. Mais qu’est-ce qui a bien pu me mettre dans un état pareil ? Une seule réponse me vient à l’esprit, encore et toujours la même.. J’ai faim ! Mais pas un faim comme le reste du commun des mortels, moi c’est un appétit un peux plus spécial qu’il me faut apaiser au plus vite : un appétit de mort, de sang et de combat ! Une envie intarissable qui revient de plus en plus souvent et dont que je me fait un plaisir non caché de satisfaire le plus vite possible, me mettant en chasse à la recherche d’une nouvelle cible, d’une nouvelle proie à traquer dans la lueur des lampadaire de la ville d’ombre.. Un sourire se dessina sur mon visage, un sourire bien large et non dissimulé qui en dit long surtout sur mon visage.. C’est un sourire de chasseur qui se demande bien qu’elle serait sa proie aujourd’hui, et surtout comment va t’il bien pouvoir la tuer celle-ci ! J’ouvris mes stores, laissant enfin la lumière de la lune pénétrer dans le bordel ambiant qu’est ma chambre dans cet immeuble miteux, chambre que j’ai aménagé moi-même avec l’aide de mes ombres pour certaines tache, et qui se révèle être un endroit parfait pour mes traques.. Torse nu, le bas de mon corps recouvert par un pantalon de toile noir, je me laissa guider après avoir allumé le lustre au plafond vers une table qui trônait au centre de la grande pièce centrale et principale de l’appartement, recouverte d’arme blanche en tout genre, allant du simple cutter au katana japonais, en passant par une épée de chevalier moyenâgeux et un couteau de combat de l’armée.. Ma petite collection personnelle pour mon usage personnel, et dont je suis d’ailleurs parfaitement fier ! Je récupérai de mes doigt fin une serpe ornée, d’origine celtique si mes souvenirs sont toujours exact et observa mon reflet dans le bronze de la lame, un grand sourire satisfait décidément toujours accroché sur ma tête. La lame entailla mon avant bras au niveau des petites veines du poignet, avant de s’attaquer d’un coup sec et précis au reste de l’avant bras en remontant vers l’intérieur du coude.. Mon sang jailli telle l’eau d’une fontaine au rythme des battements saccadé de mon pauvre cœur malmené depuis tant d’année par ces petites pratiques, m’aspergeant le visage et le reste du cœur, avant de gouter sur le sol et formant une flaque à mes pieds.. Soudain, comme brandissant un immense bras d’honneur à toutes les règles qui son sensé régir le monde des humains, mon sang commença a s’élever, gouttelette par gouttelette dans tout l’espace autour de moi, se décollant de ma peau blafarde, se retirant sans faire de tache sur le sol de bois, tout en continuant a couler de ma profonde entaille.. Même le sang sur la serpe s’éleva, laissant le bronze de la lame comme intact, comme si de rien ne c’était passé, le sang formant tout autour de moi une sorte de galaxie où chaque gouttelette était une planète différente, à des milliards d’année lumières les unes des autres. Et moi au centre de cette masse sanguinolentes, formant le point d’équilibre autour duquel tout ce petit monde qui est le miens fonctionne à merveille, le tout régis par mes pulsions sanglantes et meurtrières… Puis, sans un bruit, tout le sang se mit en rotation, certaines goutes fusionnants avec d’autre jusqu'à former des trainées plus en plus longue et imposante, véritables larmes de sang tournoyant autour de mon maigre corps scarifié, accélérant au fur et mesure jusqu'à ce que tout le liquide sanglant ne forme qu’une sphère imparfaite autour de moi, certaine trou dans ma « prison » me permettant de voir ma chambre par intermittence. Puis soudain tout s’arrêta, mon petit monde se stoppa et le sang se figea, juste le temps pour moi d’ouvrir les yeux et de sourire, voyant de longues trainées filiformes partir des parois de la sphère et retourner vers la plaie toujours béante de mon bras, réintégrant mon corps petit à petit, la sphère sanglante se désagrégeant à une vitesse incroyable, avant me laisser seul debout, la serpe de bronze à la main, la plaie quasiment entièrement refermé et un eternel sourire de bonheur sur mon visage.. Une immense sensation de puissance m’envahi à chaque fois que mon sang retourné de nouveau dans mon corps, et jamais je ne pourrais me lasser de ce bonheur non contenu, un plaisir à l’état brut et sans aucun artifice, sans aucun détour.. Je suis fin prêt.. Prêt de la chasse qui va bientôt débuter, prêt pour voir de nouveau le sang couler, prêt pour de nouveau tuer…

M’habillant avec hâte d’un treillis militaire noir, d’un t-shirt pirate sans manche, de mon pull customisé, je me dirigeai vers la salle de bain histoire de ne pas avoir trop une tête de cadavre pour la soirée que je risque de passer ! Et oui sa compte beaucoup de faire un beau massacre en ayant sois même la classe, surtout avec du sang partout sur sa peau et ses vêtements.. Cette simple pensée me fit frémir d’impatience, et je me contentai juste de me passer un grand coup d’eau sur le visage, avant de le contempler dans la glace.. Je n’ai jamais était narcissique, mais je dois m’avouer que j’aime particulièrement mon reflet, tout mes tatouages bien en valeur par ma peau pâle, mes yeux sombre et mes cheveux noir dressé en pic vers le plafond par quelque geste expert de mes mains.. Tout est parfait ! Je retournai vers ma table d’instrument tranchant, cherchant quelles armes uniques de ma collection j’allais emmener cette nuit, histoire de changer un peu pour varier les plaisirs. Après une petite réflexion, mon regard passa de la lame polie d’une machette, au manche en bois gravé d’une hache indienne, puis sur une lance de guerrier Masaï, sur la garde tout simplement magnifique d’une Claymore Ecossaise.. Puis mon attention fut captivée par le reflet de mon visage sur la lame fine et tranchante et surtout inhabituelle d’une lame dont je ne connais même pas le nom et le type, tellement elle reste unique dans son ouvrage et dans son style. Je la prie par le manche sans garde, le sous-pesant avant de donner un coup sec et tranchant, parfaitement circulaire derrière moi. Fière de sa maniabilité, de son poids et même tout simplement de son style, je passai lentement le doigt sur le fil de la lame, laissant une belle trainée rougeâtre sur le métal, avant de me lécher de bout du doigt avec envie.. Elle est parfaite pour cette nuit, elle va peut être même pouvoir rejoindre mes armes préféré sur ma plaquette au mur.. quand j’aurais acheté des vis pour faire tenir l’imposante plaque métallique avec ses nombreux rangements pour toutes les armes qui m’ont particulièrement plus à utiliser. C’est un simple projet mais je pense que si demain ma pulsion ne se manifeste pas j’irais enfin le concrétiser pour bien les mettre en valeur.. et ensuite un faire un seconde pour mes armes a feux aussi ! A cette pensée je me tournai vers mon petit plan de travail et m’y dirigea d’un pas vif et rapide, sans faire le moindre bruit comme si la chasse avez déjà commencé même si on n’est pas si loin que ça de la vérité.. Car le choix de ses instruments et presque aussi important que le moment où l’on va presser la détente ou planter la lame métallique jusqu'à la garde dans la chaire nue de sa victime. J’allumai une petite lampe de chevet et observa les quelques arme à feux que j’avais soit volé sur des de mes victimes, soit tout simplement voler dans un magasin, mais que je n’avais hélas pu tester qu’une ou de fois et avec des résultats plutôt mitigé.. Et pourtant j’avais une envie assez importante d’en prendre une ou deux, histoire de pouvoir peut être plus me familiarisé avec.. Allez pourquoi pas après tout ? Je sens que cette nuit va être celle d’une très bonne chasse, alors autant emporter de nouvelle arme pour les tester sur le terrain ! Et au pire, il me reste toujours quelque petit tour dans mon sac au cas où je ne sois pas content du résultat ! Mon regard passa encore une fois sur toutes les armes, regardant fixement, le canon, la crosse, la gâchette, comme si un seul de ses éléments allez pouvoir me convaincre de prendre un flingue plus qu’un autre ! Au final mon choix se porta sur Colt 45 noir, que je pris en main, enfournant le chargeur rempli dans la crosse, tirant la culasse à moi avant de le pointer rapidement sur une cible imaginaire.. Parfait lui aussi ! Je récupérai un holster que je sanglai le long de ma cuisse droite, enfournant l’arme dedans, puis callant deux trois chargeur de rab’ dans la poche de treillis droite juste au cas où.. Il ne me manquait maintenant plus qu’a compléter mon attirail par quelque petit détails technique : j’enfilai mes mitaines, mis mon keffieh noir sur le bas de mon visage, emportant au passage mon lecteur mp3 et mes écouteurs sans fil que je disposai directement dans mes oreilles, mettant mes rangers, les lassants et rabattant mon pantalon par-dessus. Je retournai vers mon lit et tira sur les manches de deux couteaux de combats de l’armée planté jusqu'à la garde dans le bois de ma petite table de chevet, observant la lame gravé celons un motif bien spécial : un long fil barbelé d’un côté de l’un, et une branche de ronce sur l’autre.. A chaque nouvelle victime achevé avec l’un ou l’autre, je rajouté soit une épine, soit un nœud de babelé en gravure, mais les deux m’accompagné toujours lors de mes chasses, même si parfois je ne les use même pas ! Ils retournèrent chacun dans un petit fourreau de part et d’autre de ma ceinture, puis je me dirigeai vers la fenêtre. Juste à cotés se trouvait une vieille cible de fléchette que j’avais récupéré dans la maison d’une ancienne de mes victimes, parque j’avais toujours rêvé d’en avoir une chez moi pour quand je me fais chier.. Quel ne fut pas mon visage quand je vis qu’à la place des habituelles fléchettes se trouvait, planté de 7 bon centimètre, des scalpels de chirurgiens ! J’avais du m’amuser à faire du lancer sur cible avec, et maintenant me voila me demandant si ça ne serait pas aussi marrant sur des cibles vivantes et dont le sang coule encore dans les veines ? Et bien pourquoi ne pas essayer maintenant ! J’en chopai une bonne vingtaine et les mit dans la seconde poche de treillis, puis ouvrit enfin la fenêtre, fier d’avoir enfin tout de prêt pour cette nuit que semble vraiment bien commencer !

Le vent soufflait lentement, passant comme les doigts d’une catin sur ma peau blanche, caressant tout mon visage et ma peau resté a nue dans la pâleur de cette belle nuit qui se promet d’être sanglante pour moi.. Allumant mon lecteur mp3, je le mis en mode aléatoire, laissant la musique passer toute seule et sans aucun contrôle de ma part dans mes oreilles, puis je me jetai sur le toit de l’immeuble d’en face comme à mon habitude. La musique débuta d’elle-même au moment où la lourde semelle de mes chaussures heurta avec fracas le béton poussiéreux du toit, me lâchant un magnifique riff de guitare comme je les affectionne tant.. et qui d’ailleurs me fait me rappeler qu’il faudra un jour que je m’y remette si mes pulsions m’en laisse le temps. Je me mis à courir pendant le breakdown de départ, sautant sur un autre toit au hasard, ne cherchant même pas à savoir où je vais.. La traque à commencer, et le tout en musique !


Don't look at me like that,
I am your creation,
my actions will teach you,
none of your tears can change me again,
It's too late for this!
what do you see and feel when you abuse me ?

Courant comme une ombre, je traversai la ville, ne prenant même pas la peine de regarder dans quelle direction je pouvais aller, car je n’en ai aucun besoin… Je peux sentir une cible sans la voir, la ressentir en moi avant même d’avoir pu observer son ombre se trainant à ses pieds, et c’est toujours ainsi que j’ai chassé. Une sorte d’intuition en moi me dit où aller sans vraiment me le dire, il me suffit de suivre mes envies et voila !

Don't pretend like you feel any pain
forget about it, I have no conscience,
you took that from me
and now you complain about me being cruel,
You want to play and that is what you want me for,
that's why I'm your toy, my words mean nothing,
it's on the shadow of me that I'm giving to you !

Et c‘est alors que je me stoppai sur une toiture incliné, ne cherchant même pas à me dissimuler dans l’ombre de la cheminé, visible au claire de lune en cette si belle nuit.. C’est là que je le vis, lui qui je le sentais en moi allez être ma cible cette nuit, lui qui allait devenir une nouvelle épine ou barbelé sur mes couteaux, lui qui allait me donner son sang.. Il semblé à peut près du même âge que moi, les cheveux peut être brun ou châtain je ne sais pas trop, mais il avait un je ne sais quoi de bestial sous son allure frêle et jeune.. Je le suivi depuis les toits, voyant qu’il devenait de plus en plus nerveux et ce retourné de plus en plus mais toujours sans me voir.. Il ferrait un bien piètre pisteur celui là, même pas capable de me repérer alors que je ne fait strictement aucun effort pour me dissimuler ! Une petite brume commencé à apparaitre dans la ville, si bien que bientôt je ne la voyais gagner du terrain dans notre petite ruelle et commencer à faire disparaitre ses pieds dans une délicate nappe blanche et irréelle… Je le dépassai et me laissa glisser le long d’un mur pour atterrir dans la ruelle et me placer bien au centre, un grand sourire aux lèvres derrière mon keffieh

I've sold myself and given me away...
let me be myself again
I've sold myself and given me away...
I want to give up this game...


- Qu’est-ce que tu vas faire étranger?

... But this is exactly what you want,
you want no heart,
but this is exactly what you want,
you want no contract !

Il venait de ce caller juste en face de moi, et avait dit ça d’une voix forte et autoritaire. Je n’avais aucune raison de lui répondre, et sa voix m’avait presque coupé en pleine chanson, ce qui avait le don de me mettre un peu en rogne mais pas aujourd’hui.. pas pendant une si belle nuit… Il reprit la parole une nouvelle fois, mais je ne compris strictement rien à ce qu’il me dit, peut être d’ailleurs par que d’un coté je n’en ai strictement rien à foutre !

- Cet abruti, tellement l’opposé de moi. Vraiment vouloir se laisser tuer sans même se battre. Peureux, naïf, sympathique. La sympathie n’existe pas dans ce monde de barbare Arashi. Ça fait bien longtemps que tu n’as pas été dans une situation telle que celle-ci. Se laisser prendre au piège par un vulgaire insecte. Se faire suivre sans vraiment s’en rendre compte. Tu veux vraiment mourir? Débile profond et moi dans tout ça qu’est-ce que je deviens si tu disparais? Je disparais avec toi et ça il n’en a pas question.. Tu veux jouer, on va jouer viens je t’attends. Oh tu ne veux pas venir très bien c’est moi qui viens à toi. Kuchiyose no jutsu!

Il brandit ses mains devant son corps et les posa avec force sur le sol, provoquant une grande source de lumière d’où jailli une sorte de gros tigre mais en bien plus féroce : un Smillion ! J’en avais déjà vu quelque un mais je n’avais jamais eu la chance d’en affronter un, et surtout pas un invoquer ! Car seul des invocateurs peu faire apparaitre ce genre de bestiole du néant.. Autant dire que la perspective de me battre contre une personne possédant ce genre de pouvoir m’excite au plus haut point, plus encore que de me battre à deux contre un ! Je sortis mon lecteur mp3, mottant le son au maximum avant de le ranger de nouveau dans ma poche et d’esquiver un coup de pate toute griffe dehors de la créature aux yeux si menaçant. Une nouvelle musique démarra m’emplissant de nouveau l’esprit par les accords de la guitare joué avec perfection par mes groupes préféré.. L’homme en face se rua vers moi et je sortit deux scalpel que je lança a la volé, l’un se plantant dans le flan du Smillion et l’autre qui érafla le jambe de ma proie, qui hurla a mon attention une nouvelle fois une phrase que je n’écouta même pas, préférant de loin la voix grave en scream qui fusait dans mes oreilles à ce moment précis a la sienne. Le monstre se dressa sur ses pates arrière et me griffa au bras droit, mon sang commençant à couler lentement.. Une blessure superficielle, ça ne vaut pas encore le coup d’user de mon sang, mais bientôt… bientôt mon sang coulera, suivit du tient mon grand, mais avant ta créature doit mourir, et si possible avec le plus de style possible !

Je sprintai jusqu’au mur, m’appuya contre en sautant et reparti vers eux, à une bon mètre du sol en sortant mon flingue de son holster. Retirant la sécurité d’un geste précis, je le brandis droit devant moi et pressa la gâchette, produisant une détonation assourdissante au moment où la balle sortie en trombe du canon de l’arme pour aller se figer dans le dos de la bête, la clouant au sol momentanément. Je roulai sur le sol et me releva rapidement, brandissant maintenant mon arme vers lui, me préparant à presser de nouveau la gâchette lorsque j’hésitai une demi seconde.. Je ne sais même pas pourquoi j’avais arrêté mon geste en plein cour, mais son invocation en profita pour me sauter dessus et me plaqua au sol avec la ferme intention de me broyer la tête entre ses puissantes mâchoires ! Mon arme m’échappa de mes mains et tournoya sur le sol avant de s’arrêter sur une dalle bétonné, hors de porté de mon bras. Plaquant mes mains sur sa gueule, je l’empêchant d’approcher plus sa mâchoire de mon visage et je lui assena un bon coup de genoux dans le ventre, lui faisant relever la tête juste le temps pour moi de choper deux nouveaux scalpels et de lui planter dans la gueule pour la bloquer en position fermé, son sang chaud et poisseux coulant sur moi.. Un sang sans aucune connotation pour moi, un sang animal, trop sauvage pour me donner envie d’y gouter ! Je me retira de sous son corps et dégaina mon épée courte, observant la lame au clair de lune avant de reporter de nouveau mon attention sur mes deux attaquant, un grand sourire aux lèvres, puis je prononça mes premières paroles depuis notre « rencontre »


- L’idée de me battre à deux contre un peut être bien.. Mais je pense que je vais un peu rétablir l’ordre des choses. Tu es un invocateur non ? Alors impressionne moi et montre moi qu’est-ce que tu es capable d’invoquer !

Je m’entaillai la paume et serra le poing, du sang coulant goute a goute sur le sol. Le liquide rougeâtre virant instantanément au noir en arrivant au contact des dalles qui pavées la ruelle, puis se coagulèrent et s’agrandirent à une vitesse folle, formant 5 sorte de grande flaque de liquide noir et presque irréel car rien ne se refléter à l’intérieur, pas même la lumière de la lune.. De chaque flaque s’éleva alors une forme humanoïde aux yeux rouge sang, créature d’ombre immatériel prenant place dans notre monde et que mon pouvoir me permettait d’invoquer à mes coté pour se battre. Les 5 ce rangèrent derrière moi, une arme d’ombre se formant entre leurs main de fumée : épée, fouet, lance, masse et hache.. Elles ne sont pas très puissantes mais ont une conscience commune et aucune peur, de quoi me promettre un beau combat si l’autre en face est un invocateur digne de se nom aux créatures toute plus meurtrière les unes que les autres !

] You thought the worst was over [
] You thought my demon was dead [
] But the revenge has just begun... [
] My life for your blood [




Dernière édition par Kalen Decius le Dim 27 Mar - 1:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arashi Geraku
Admin
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: Re: La nuit n'est pas toujours agréable [PV Kalen Decius]   Sam 26 Mar - 9:34

Je regardais mon adversaire, vraiment impressionnant. Et ce n’était que le début. Mais pour moi aussi ce n’est que le début mon Smillion était blessé, je le renvois. J’analysais la situation. Si ça continuait comme ça je n’étais pas sorti de l’auberge. Mais vraiment pas, ce que je pouvais remarquer c’est qu’il pouvait contrôler son sang et invoquer des ombres. Si ça continuait comme ça j’allais me faire décapiter aussi vite que j’étais apparut. Pas que je ne pouvais pas riposter mais je ne peux pas non plus invoquer soixante dix-milles animaux non plus. Pourquoi Arashi tombait tout le temps dans des plans à la cons comme ça? Qu’est-ce que je pouvais bien invoquer pour me battre contre ses ombres? Je me concentrais les yeux fermés, heureusement que j’arrivais à sentir si quelque chose bougeais ne serait-ce que d’un millimètre. Si j’invoquais ces deux créature je ne pourrais plus rien invoquer après ça. Faire un choix faire un choix, si j’invoque Zelia, il va m’en vouloir car je ne suis pas Arashi mais quoi de plus impressionnant et puissant qu’un dragon? Je pourrais le prendre comme monture et laissé sur terre ma reine. Mais si elle disparaissait. Je ne savais ce qu’étais capable de faire les ombres; on m’a jamais appris ça à l’école ou même ailleurs d’ailleurs. J’étais vulnérable, je n’avais aucune défense, je sentis quelque chose se déplacer dans l’air et j’esquive le dit objet, un scalpel? Bon j’étais en face d’un manipulateur d’armes blanche et les armes de pointes. Et moi et bah moi j’avais rien stupide Arashi. Il va falloir que je lui fasse acheter quelque chose pour pouvoir combattre. Bon pour le moment le plus judicieux à faire était d’invoquer ma reine des glaces. Elle me fournirais une arme, arrêterais de faire saigner ma plais par le froid et elle était invincible enfin face à un adversaire comme celui là. Heureusement qu’il ne contrôlait pas le feu. Et si je peux plus rien faire et bien j’invoquerais un dragon qui m’aidera à prendre la fuite. C’était sur mon raisonnement était lâche mais je ne voulais pas mourir ou en tout cas pas maintenant. Même si mon abruti de « colocataire » voulait crever ce n’était pas mon objectif premier. J’ouvris les yeux et invoqua ma reine de glace.

- Miroir! Hurlais-je à ma bien aimé reine.

Il fallait que je m’entraîne à l’invocation, je ne m’étais jamais manifester qu’en grave danger pour Arashi ou grande colère. Mais aujourd’hui il fallait qu’il apprenne, le monde n’étais plus le même qu’il pu être il y a bien longtemps.
Elle s’exécuta, l’invoquer n’est pas une simple partie de carte, j’en dépense de l’énergie en faisant ça moi. Heureusement qu’elle possédait une conscience et qu’elle pouvait se déplacer par elle-même. Mon souffle était court. J’essayais de reprendre une respiration juger normal. J’étais faible et Arashi pouvait reprendre possession de son corps à n’importe quel moment quand j’étais dans une situation comme celle là. Et il ne devait pas apparaître, pas maintenant. Ou sa vie était finis.

- Shuriken de glace! Articulais-je plutôt difficilement.

Plusieurs Shurikens de glace viennent percuter les ombres et l’homme, je pu voir les ombres se reformer et par contre l’homme de mon âge à mon avis avait certainement plusieurs entailles. Je me rappelais que moi aussi j’avais été toucher. Je demanda à mon invocation de stopper le sang avec sa glace. Je me relève. Les miroirs de glace était des centaines sur le terrain et mon reflet était partout il aurait du mal à me trouver toute suite. Je courais derrière les miroirs. Je pouvais pas vraiment faire quelque chose là toute suite maintenant. Cela m’était impossible. Il fallait que je reprenne mon énergie et s’était pas près d’arriver d’ici dix minutes bien au contraire. Il me faudrait même dormir pour récupérer pleinement le potentiel de mes pouvoirs. Il commençais sérieusement à me courir sur le citron celui là. Il faut que je me reprenne et toute suite. J’étais la deuxième personnalité d’Arashi, la méchanceté et tout ce qui fait la violence qu’il à mit au fond de lui. A mon tour de jouer et je devais être parfait dans ce rôle. Je ne devais pas mourir et certainement pas face à un gars assoiffé de sang.

- Pics de glace empoisonnés. Enchainais-je.

Mon ennemi était plutôt rapide et doué, il avait tout esquivé. Heureusement que moi je pouvais voir ce qui se passait en temps réel. Et ce qui se passait de l’autre côté des miroir de glace et pas en sens inverse et que je voyais seulement les cinq ombres et le jeune homme. Je pris de l’assurance dans ma voix.

- Quel est ton nom étranger! Ma voix raisonna dans les ruelles.

Les rues étaient vide personne n’aimait vraiment se balader dans la villes par des soir de aussi sombre que cette nuit. Et encore moins avec ce qui trainait aujourd’hui. Des fous, des malades, des cinglés et plus ou moins dangereux. Manquerais plus que mon adversaire puisse voler là j’étais vraiment mal barré. Surtout toute suite maintenant. Si je voulais invoquer Zelia il me fallait attendre encore un petit moment. Que j’ai suffisamment de force pour l’invoquer. Bon pas que je commençais à m’inquiéter mais mon adversaire ne ripostait pas et c’était vraiment pas rassurant. Il évaluait ma force, ça j’en étais sur mais cela voulait dire aussi qu’il avait légèrement de l’avance sur moi. Parce que moi à part savoir qu’il manipule les armes plutôt habilement et que ses pouvoirs sont d’invoquer des ombres et manipuler son sang. J’étais pas vraiment au courant de ce qu’il pouvait faire. Et ça ne me rassurait vraiment pas des masses. J’avais sortis ma carte maitresse de mon jeu, enfin du moins l’une des plus importante. Et j’étais pas sur de pouvoir invoquer Zelia si il arrivait quelque chose de malheureux. Je soupirais bruyamment. Qu’est-ce que je pouvais bien faire maintenant? A pat observer la suite des choses? Et bah rien. Alors laissons notre ami ou pas montrer ce dont il est capable. Mais je reste tout de même concentrer, je ne voudrais pas de nouveau me faire toucher par une de ses lames ou une balle. Heureusement que la nuit dans les rêves d’Arashi j’arrive à me préparé au combat et faire de plus en plus attention à ce qui se passe autour de moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalen Decius
membres codeur, et modo entre autres...
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 24
Localisation : Dans les ombres...

MessageSujet: Re: La nuit n'est pas toujours agréable [PV Kalen Decius]   Dim 27 Mar - 1:29

- Quel est ton nom étranger !


Ce fut la seule autre parole de lui que j’avais entendre depuis le début du combat, le reste se noyant ans les décibels de métal ce déversant dans mes oreilles en un flot continu et imperturbable. Je me redressai, fit craquer mon dos et mes cervicales, prenant le temps d’observer le terrain maintenant que l’autre aller attendre une réponse de ma part.. Et ben dit donc on peut dire qu’il n’y va pas de main morte pour le moment avec son invocation de glace ! Toute la rue était maintenant transformé en une sorte de champ de miroir planté dans les pavées, et moi au centre avec mes cinq ombre en cercle autour de moi, muettes et meurtrières, mais pas autant que moi en ce moment même ! D’habitude mes cibles ne cherche qu’a m’échapper par tout les moyens, courant pour leur vie pendant que moi je prends mon temps et j’attends qu’elle s’arrête pour reprendre leur souffle pour leur tomber dessus et les obliger à partir dans leurs derniers retranchements, pour qu’ils se décident enfin à se battre contre moi dans une tentative désespérée de sauver leur petite vie.. C’est dans ce genre de moment là que je prends vraiment mon pied, que je me sens le plus puissants et que mes pulsions sont à leurs paroxysmes ! L’excitation que l’on peut ressentir au beau milieu d’un combat et telle une drogue, provocant une addiction qui ne sera jamais pleinement assouvie, et depuis que j’y suis gouté pour la première fois il y a des années, je ne peut plus m’en passé, provoquant mes cibles pour les obliger à réagir, a prendre les armes et a m’offrir un combat si possible digne de se nom.. Mais hélas à chaque fois mes petits jouets se brisent avant que le combat ne soit devenu vraiment intense. Faut croire qu’ils ne sont vraiment pas assez endurant ! Mais ce mec, caché quelque part derrière l’un de ses miroirs de glace, invocateur je l’espère de talent.. Lui par contre c’est une toute autre histoire ! Lui se défend vraiment, n’ayant même pas pris le temps de regarder derrière lui pour prendre ses jambes à son cou, et la preuve en était que mon sang avez coulé, et pas par ma main ! Quelques entailles superficielles dues aux shurikens de glace laissé gouter mon sang lentement sur le sol, petite miette de pain glauque que je laissais derrière moi sans même le vouloir. Si j’avais su sur quoi j’allais tomber en me réveillant…

La musique changea une fois de plus, un morceau s’achevant pour laisser place à une autre sans aucune interruption ni d’action demandé de ma part, me laissant une totale liberté d’action et de pensé pour mon combat. Les premières notes résonnèrent lourdement, et un immense sourire passa une fois sur mon visage… J’ai l’habitude de claquer mon style de combat sur la musique en court, et je peux dire que là je vais être servi ! Je levai mon épée droit devant moi, mes ombres se regroupant sans que j’aie besoin de dire quoi que soit autour de ma personne, leurs armes pointé vers le sol et leurs yeux de sang regardant fixement droit devant eux. Puis je ne prononçai qu’une seule phrase d’une voix grave et emplie d’une excitation sans précédent


- I push my fingers into my.. eyes !

Mon esprit vagabonda, cherchant à localiser l’endroit ou pouvais bien se cacher cet invocateur dont j’avais tant envi de voir la couleur du sang, dont j’avais tant envi d’arracher la pierre qu’il possède, incruster dans sa peau et faisant partie intégrante de son corps.. Je me stoppai, ré-ouvrant les yeux, me baissant lentement, attendant le moment crucial où la musique démarre enfin vraiment…

It's the only thing that slowly stops the ache
But it's made of all the things I have to take !


Je sprinta droit devant moi en totale synchronisation avec le départ de cette mélodie que j’affectionne tant, lançant deux nouveaux scalpel sur le miroir qui se brisa dans un bruit de verre effroyable mais qui fut bientôt noyé dans la musique emplissant mon esprit, une musique qui pour moi reste culte et chargé de signification..

Jesus it never ends, it works it's way inside
If the pain goes on !


Je ne jeta aucun regard derrière moi, sachant parfaitement que toutes mes ombres faisaient exactement la même chose que moi, recopiant mes gestes au millimètres près, comme mon reflet dans cinq miroir fait uniquement d’ombre, cinq part de moi-même mais qui ne seront jamais capable d’être moi.. Je pris appuis sur ma jambe droite et tranchant du fil de ma lame un autre miroir, chopant de ma main valide mon pistolet dans la gueule cracha deux autres balles chemisé, éclatant chacune une nouvelle cible, voir un autre miroir sur sa trajectoire avant que la balle ne perde toute sa puissance et ne heurte le sol, perdant toute sa connotation meurtrière à mes yeux. Pendant chaque break de la musique, je m’arrêter, observant une nouvelle fois le terrain avant de partir dans une direction que moi seul connaissait, détruisant le premier miroir qui se trouvait devant moi avant qu’un autre ne se brise a son tour, puis un autre, encore un autre..

I push my fingers into my eyes
It's the only thing that slowly stops the ache
But it's made of all the things I have to take
Jesus it never ends, it works it's way inside
If the pain goes on, I'm not gonna make it


Je savais que j’avais du rater une bonne partie de la musique à chaque fois que je me stoppais, mais la connaissant par cœur, l’effet resté toujours le même, et jamais le rythme ne m’abandonnait.. Soudain des pics de glaces j’jaillir de sur ma droite pour m’empaler contre le mur, et mon instinct me fit immédiatement lever le bras pour trancher les filaments glacé meurtrier qui se brisèrent en retombant sur le sol.. L’un d’entre eux resta figé dans mon épaule, enfonça de trois bons centimètres dans ma chair. Je portai ma main sur la glace, ressentant une sensation de gel permanent lorsque mes doigts se posèrent sur la surface blanche bleuté, puis le retira d’un coup sec, observant la couleur de mon sang sur la petite stalactite. Il avait une belle couleur rouge bordeaux, et je ne pu m’empêcher de passer ma langue dessus, ressentant à nouveau une sensation de froid ambiant et complet, suivi du gout de mon sang coulant le long de ma trachée.. Juste divin ! Gardant en main le morceau de glace, je me redressai et regarda fixement devant moi, voyant qu’une petite ombre dépasser de derrière un miroir..

I push my fingers into my eyes
It's the only thing that slowly stops the ache
But it's made of all the things I have to take
Jesus it never ends, it works it's way inside
If the pain goes on, I'm not gonna make it

All I've got, all I've got is insane !
All I've got, all I've got is insane !
All I've got, all I've got is insane !
All I've got, all I've got is insane !

Je me mis à marcher lentement, réduisant la distance qui resté entre moi et ma cible qui je le savais m’observait, se pensant à l’abri derrière son petit morceau de glace.. Quelle futilité ! Comme si de la glace, même si elle est d’un invocateur pouvait arrêter une lame manié par un homme ne désirant qu’une seule chose, voir le sang de son adversaire couler et le plus vite possible ! Une nouvelle rafale de pics de glace parti du miroir, et je ne pris même pas la peine de l’éviter, laissant une de mes ombres qui m’avait rejoint encaisser le plus gros de l’attaque à mes places. Mon invocation absorba les pic de glace, se pliant un instant sous l’impact avant de se reformer une nouvelle fois, mais je savais hélas qu’elle ne pourrait pas en encaisser une nouvelle comme ça sinon elle disparaitrez avec les 4 autres, car elles ne forme en vérité qu’une seule et même entité, je ne suis toujours pas assez puissant pour savoir faire plusieurs invocations bien distincts les unes des autres.. Lorsque de nouvelles stalactites se formèrent sur la surface parfaite et polie du miroir je me mis à courir, mon ombre juste devant moi. Mais au lieu que la glace ne nous transpercent tout les deux comme des poupées de chiffons, je congédiai d’un geste de main mon ombre qui disparu dans un nuage de fumée noir opaque, me permettant enfin d’user d’une de mes technique préféré mais qui requière pour moi une énergie qui m’oblige à n’avoir aucune invocation en cour à ce moment précis. Ma cible ne pu voir qu’un nuage noir lorsque mon ombre se dissipa, puis le sorte de vouloir de glace où je me trouvais.. vide.. Un second nuage de fumée noir se matérialisa juste derrière le miroir même pas trois seconde après que j’eu disparu et je me retrouvai derrière lui, contemplant son dos couvert par différente couche de vêtement, qui allé falloir obligatoirement que je tanche pour que sont sang vienne a moi et que je n’en gâche pas une seule goute en tachant ses vêtements avec ! Il se retourna, sans doute par instinct, et se retrouva juste en face de moi, à seulement quelque centimètre de mon visage, mais il n’eu le temps de rien dire, car je lui plantai le morceau de glace que je tenais en main à l’endroit même où il c’était figé dans mon corps il n’y à même pas cinq minute, le faisant hurler de douleur et de surprise. Je le jetai a terre et retira brusquement le pic, le portant a ma bouche avant de lécher à nouveau la surface gelé couverte maintenant de mon sang et du siens.. Hum un gout délicieux, une simple merveille pour mes papilles.. Je me décidai enfin, le toisant de haut à répondra à sa dernière question, me disant qu’il avait bien le droit de le connaitre mon nom et va savoir, peut être qu’il m’offrira alors le plus beau combat de ma vie !

- Moi ? Je ne suis qu’une ombre parmi les ombres, un chasseur qui ne vit que pour le sang de ses proies.. Je suis Kalen Decius, l’ange d’ombre et de sang…

] I am the avenger of the time [
] My sword is my witness and judge [
] There is no way out [
] There is no place to hide [


Thème musical :SlipKnot - Duality


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arashi Geraku
Admin
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: Re: La nuit n'est pas toujours agréable [PV Kalen Decius]   Lun 28 Mar - 22:42

Il avait détruit presque tout mes miroirs et je me fis vite repérer par cet excellent adversaire. Mais pour son plus grand malheur il avait goûter au poison plus ou moins paralysant de mes pics de glace. Quelle joie de ne rien ressentir, j’hurlais pour ne pas qu’il se croit vainqueur de ce combat qui malheureusement pour lui allait certainement se finir bientôt. J’étais à terre et le jeune homme me surplombait de toute sa hauteur. Je n’avais pas vraiment peur malgré la prestance presqu‘animal que dégageait cet individu. J’étais persuader que mon poison allait lentement se propager dans le corps de cet homme. Je souris, d’un sourire sadique, qui n’allait pas vraiment rassuré l’homme qui me regardait. Je regardais le jeune homme se délecté du goût métallique de mon sang. Il lécha le pic de glace.

- Moi ? Je ne suis qu’une ombre parmi les ombres, un chasseur qui ne vit que pour le sang de se s proies.. Je suis Kalen Decius, l’ange d’ombre et de sang…

Si nous n’étions pas dans une situation telle que celle là je pense que j’aurais pu trouvé sa touchant. Mais malheureusement ce n’ était en aucun cas touchant surtout qu’avant même qu’il ne puisse utilisé son pouvoir de manipulation du sang. Il s’effondra au sol. Je me leva difficilement je devais bien l’avouer. Et à mon tour je surplombais cet homme prétentieux qui était presque sûr d’avoir terminé le combat. Mais ne faut-t-il pas se méfier des apparences? Ce n’était pas parce que j’étais un gringalet que je ne pouvais pas me servir de ma tête et encore moins ne pas être un stratagème plus ou moins doué. Oui je me lance des fleurs mais ne faut-il pas le faire de temps en temps? Sinon personne ne le ferait pour moi.

- Kalen, un bien jolie prénom! Mais vois-tu ce qui fait que tu sois au sol est ta trop grande confiance en toi. Peut être que tes victimes précédentes n’étaient que de la vermine, de la pourriture et ne savaient pas se défendre. Vraiment malheureux pour eux. Mais je ne fais pas partie de tes pauvres jouets.


Je m’amusais à voir cet homme le souffle court, ses yeux étaient dilatés. C’est triste de ne pas savoir ce qui nous arrive. J’appelais ma reine et lui demanda de me glacer la partie ou il avait pu me toucher, je ne voulais vraiment pas qu’il fasse mumuse avec mon sang. Je me pris d’un fou rire digne d’un sadique et je demande à ma bien aimée invocation qu’elle me file un truc tranchant. Je me sentais tellement bien. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas ressentit ça, pas depuis je crois la mort des parents de Arashi. Ma respiration se faisait plus lente, je me laissais aller aux effluves que l’on pouvait respirer, je pouvais sentir l’odeur du sang, et aussi une douce effluve que je n’arrivais pas à définir. Mes yeux se dirigèrent vers ceux de Kalen. Et je plantais l’objet glacer en prenant soin d’éviter les points vitaux. Un hurlement vient déchirer la nuit qui était si douce jusqu’à maintenant.

- Pauvre Kalen! Tu es déçu que je sois à la hauteur de tes attentes? Si tu veux savoir mon nom c’est Arashi Geraku. Et si tu veux aussi savoir ce qui se passe figure toi qu’un poison s’est infiltré dans ton corps et tu es légèrement paralysé. Enfin légèrement c’est un bien grand euphémisme.


Je me penche pour ramassé l’épée qui s’était échouée au sol en même temps que le corps du propriétaire. Impressionnant bijoux. Enfin je ne m’y connais pas vraiment mais je peux admirer la beauté de tels objets. Je ne suis pas un insensible non plus. Je manipule l’arme, elle est vraiment lourde et dans un geste gracieux je plante son arme dans son bras. J’aime entendre les cris que ce jeune homme peut poussé. Une soudaine envie de fumer me prend, j’attrape le paquet dans ma poche et en sors une cigarette. Je l’allume et inspire une profonde bouffé de fumée. Je sens la vapeur s’insinué dans ma trachée. C’est limite jouissif. Et je recrache délicatement le reste de fumée que j’avais dans les poumons. Une idée me vient et je déboutonne lentement la chemise de mon adversaire qui n’est plus vraiment mon égal. J’aime dominé mes victimes et mes amants. Un torse imberbe se présente à moi recouvert de tatouages. Je caresse subtilement sa peau. Vraiment attirant je dois dire. Mais comme si mes caresses n’étaient qu’une petite partie de plaisir j’écrase ma cigarette sur son corps. Il ne dit rien il ferme juste les yeux fortement répriment un gémissement. Je demande à ma reine de glacer les endroits qu’il a d’entailler sur son corps. Au moins je suis sûr qu’il ne se servira pas de son sang pendant un petit moment. Ses ombres avaient disparut, et ce n’était pas plus mal. Bon c’était pas du un contre un mais heureusement d’un côté que mon invocation était encore présente. Parce que je serais pas vraiment apte à me défendre face à ce psychopathe quoique j’étais un peu fous à lié moi aussi. Je regardais ma reine et la détailla de la tête au pied, une forme représentant en quelque sorte une femme, des yeux sculptés dans de l’eau glacée. C’était une œuvre d’art en quelque sorte. Je cherche dans les poches de ma victime des petits objets argentés que je pourrais planté dans ce corps superbement désirable. Hum scalpel, j’aime bien ce petit objet. J’entaille légèrement le corps du jeune homme brun et sourit. J’aime voir le liquide vital s’échapper d’un corps. Pauvre Arashi manquer un spectacle comme celui-ci. Enfin je ne suis pas sûr qu’il apprécie vraiment le show. Il essayerai de faire tout ce qui est en son pouvoir pour libéré ce mec et ce même si sa vie était en danger. Je m’installe assis à côté de Kalen, je m’allume de nouveau une cigarette.

- Tu sais, je suis neutre dans ce monde, je ne cherche ni à défendre le mauvais ou le bon camps et puis après tout qui suis-je pour définir ce qui est bon ou mal? J’ai un antidote si tu veux te sortir de cette paralysie.


Ma deuxième personnalité commençait à se manifester. Mon instinct meurtrier se dissipait, Arashi n’était plus vraiment en danger enfin pas que je sache. Je ne pouvait lutter contre l’envie d’Arashi de reprendre vie. La glace fondue et l’invocation avec. Je n’étais plus Reika mais Arashi.


Je me levais précipitamment, d’à côté du corps du jeune homme. Et me précipita vers lui.

- Mais qu’est-ce qu’il vous est arrivé, il faut appeler quelqu’un. Pourquoi êtes vous blesser qui vous à fait ça? Dis-je paniqué comme jamais.


Comment se faisait-t-il qu’un jeune homme saignait et surtout comment se faisait-t-il qu’il était allongé et ne bougeais plus? Seul une respiration irrégulière prouvait qu’il était encore en vie.

- Comment vous appelez vous?

J’enlevais ma chemise et la déchirait, j’essayais d’arrêter le saignement que le jeune homme avait et une atroce douleur me vrillait le bras. J’avais mal et je ne savais pas pourquoi et je regardais mon épaule. Oh putain mais qu’est-ce que j’ai bien pu faire pour avoir une blessure comme celle là. Ça fait un mal de chien, mais peu importe un homme était à terre et je ne pouvais pas le laisser comme ça. En plus il ne réagissait pas à ce que je pouvais lui dire. Je retirais les objets qui le clouait au sol. Mais comment une personne pouvait faire ça? Je n’avais pas assez de force pour le mener chez moi je devais invoquer quelque chose qui puisse l’emmener chez moi. Sans trop le malmené. Je n’allais pas prendre Zelia, je ne vais pas invoquer un dragon pour transporter quelqu’un ce serait débile. Et ce surtout dans la ville. Je décide d’invoquer un Plaride, bon c’est pas non plus un animal qui passe inaperçu mais c’est toujours plus discret qu’un dragon. La bête au poil noir apparaît devant moi et elle se baisse pour que l’on puisse monter sur son dos. Je place l’homme de façon à ce qui ne tombe pas et qu’il soit bien installer. Ce n’est pas rien les blessures qu’il a. Je demande à l’animal de nous emmener chez moi ce qu’il fait au galop. J’arrive dans ma maison bien trop grande pour une seule personne et laisse le Plaride repartir. Je prend l’homme tant bien que mal sur mon dos et l’emmène dans une chambre à coucher. Me dirige vers la pharmacie pour premièrement désinfecté ma plaît et deuxièmement faire de même avec cet inconnu chez moi. Je retourne dans la chambre et me place près de lui. Il n’a vraiment pas l’aire bien, on dirait qu’il à subit un empoisonnement, une paralysie, une seconde, comment se fait-t-il que cette homme avait un pic glacé dans le bras, et en plus il est paralysé. Ma reine des glaces. La panique me submerge. Est-ce que je suis un assassin? Une faiblesse de la part d’Arashi et bonjour Reika.

- Qu’est-ce que j’avais dit il donnerait même sa vie pour sauver un inconnu. Quel naïf!

Bon alors l’état de Kalen s’est-t-il amélioré? Non pas vraiment, Bon et si je lui donnais une toute petite dose qui lui redonnerait la faculté de parler et ainsi qu’il me supplie de lui donné la quantité pour qu’il puisse retrouver le contrôle de son corps. J’attendis environ trois quart d’heure pour que ça fasse effet.

- Alors Kalen! Maintenant que tu comprends un peu ce que je dit dis moi si tu veux que je t’aide à sortir de cette paralysie.

Je me met à califourchon sur lui un poignard dans la main et caresse son corps avec le côté opposé au tranchant de la lame.

- J’attends une réponse! Je peux te faire encore plus souffrir si tu le souhaite. Je n’ai pas seulement ça comme poison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalen Decius
membres codeur, et modo entre autres...
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 24
Localisation : Dans les ombres...

MessageSujet: Re: La nuit n'est pas toujours agréable [PV Kalen Decius]   Sam 2 Avr - 23:40

Le regardant dans les yeux, un petit sourire sur mes lèvres enfin libéré de l’entrave paralysante du poison par la petite dose d’antidote qu’elle venait de me donner pour que je la supplie de me libéré, je l’observa, me détaillant enfin tout son visage si près du mien, illuminé par l’éclairage de la pièce dans la quel elle m’avait déposé.. Je sentais le doux, froid et réconfortant contact de la lame d’acier sur ma gorge, prête a faire couler mon sang à nouveau, la seule chose que je désirais plus que ma liberté en ce moment même. Mais jamais je ne monnayerai mon intégrité physique en suppliant une de mes cibles qui m’a largement surpassé sur ce coup là.. Je n’ai que rarement eu des cibles aussi coriace que lui, mais comme tous nous faisons des erreurs et personne ne peut être tel l’ombre et l’obscurité : pur et sans faille, disparaissant tout simplement lorsqu’une source de lumière vient la contrarier et revenant à l’assaut une fois la lumière éteinte. Personne ne peu rien contre une ombre véritable, et je n’aspire qu’a tendre vers cette perfection même si je sais que je ne pourrais jamais l’atteindre, douce folie de ma part que de me croire capable d’être légal de cette obscurité qui m’a fait naitre et qui me fait vivre maintenant, me cachant au yeux de mes victimes et du reste du monde comme une mère protectrice voudrait cacher un enfant non voulu au reste du quartier. Je ne suis qu’un batard humain qui en veut au sang des autres, le faisant couler pour assouvir mes propres pulsions sanglante et barbare. Je sortis de ma rêverie pour observer de nouveau l’être qui se tenait sur mon torse, jouant du bout de sa lame aiguisé sur la peau de mon torse avec la douce torture de ne même pas faire couler mon sang, sang qui provoquera sa mort dans tout les cas.. Car il n’a au final même pas besoin de le faire couler maintenant, il l’a déjà fait et se ferra avoir par ses propres erreurs ! Mais était-il vraiment lui lorsqu’il m’a amené ici ? Je me souvient que le ton de sa voix avait changé, comme lorsque je l’avais attaqué et qu’il était passé en quelque seconde de l’homme presque apeuré et méfiant à un autre plus organiser et surtout bien plus dangereux, plus machiavélique… Et la même chose c’était reproduite lorsque qu’après que je sois tombé lorsqu’eu fini ma tirade lyrique, et totalement inutile d’ailleurs, et qu’il était redevenu le peureux et qu’il avait surtout semblé avoir oublié que j’avais essayé de le tuer il n’y a même 30 seconde avant, m’amenant sur l’une de ses invocations surement jusqu'à son domicile je présume.. Je pense que l’explication la plus plausible serait qu’il sois schizophrène mais que lorsque que l’un des lui se manifeste, l’autre perd complètement contact avec la réalité avant qu’il ne refasse surface et constate l’amplitude des dégâts causé par son autre lui, bien plus dévastateur.. Un corps, deux personnes, deux invocateurs, deux cibles distincts en même temps.. Je crois que je suis bien servi !

Humidifiant mes lèvres en passant ma langue sèche dessus, je déglutis en sentant avec bonheur que tout mon visage pouvait enfin re-fonctionner normalement, je tenta de bouger mes bras mais rien ne se passa, et pareil pour le reste de mon corps.. Hélas ça aurait était bien trop facile ! Le regardant toujours dans les yeux, je me concentra le plus possible et ne prononça qu’une parole avant de mettre mon petit plan à exécution, plan que j’avais mit en place depuis que je m’était réveillé ici et que la glace sur mes plaies avaient comme par magie disparu en même temps que son invocation, mon sang recoulant à nouveau sur les draps, sur ma peau et sur le sol…


- Montre-moi ton sang…

Une grande langue de sang sortie d’entre les lattes de bois du sol, résultat de tout mon sang qui c’était écoulé durant mon bref passage ici, m’affaiblissant beaucoup mais pas au point de me mettre dans un état de légume. En même temps avec toute les saigné que je pratique sur moi-même par jour, je ne pense pas que se soit une seule blessure resté trop longtemps ouverte qui va me mettre hors-jeux si rapidement ! Concentrant mes forces nouvellement retrouvé grâce à l’antidote qu’il avait eu l’audace de me donné pour que je le supplie, je fit prendre la forme d’une longue lame effilé qui se plaça juste sous sa gorge, le reste des filaments lui entravant plutôt faiblement les bras mais n’arrivant pas à lui retirer le couteau.. J’était encore trop faible et surtout mon sang n’était plus très bon et avez commencé a coagulé.. résultat j’avais encore plus de mal à le contrôler mais il ne m’en fallait pas plus, juste le temps de prendre tant bien que mal le contrôle de la situation et de surtout mettre la main sur la fiole de l’antidote pour pouvoir me sortir de se piège et lui faire enfin payer pour au final atteindre la grande jouissance lorsque son sang coulerais enfin sur le sol de bois de sa maison.. mais avant ils vont souffrir tout les deux dans se corps, oh que oui qu’ils vont souffrir et je serais leurs ultime délivrance qu’il supplierons de les achever une fois que la douleurs sera bien trop insoutenable pour l’un ou pour l’autre ! Je pressai un peu plus la lame contre sa gorge, faisant perler de fines gouttelettes qui se mêlèrent à mon arme de sang, mon liquide vital en profitant pour s’infiltrer dans son organisme lentement mais surement par cette petite entaille pas plus large qu’une capsule de bière. Je repris la parole, sentant que je ne pourrais pas garder le contrôle longtemps avant de retomber dans l’inconscience

- L’.. L’antidote et vite sinon je peut t’assurer que ni toi ni ton autre toi bien plus clément n’aurez l’oc.. l’occasion de faire mumuse avec vos invocations !

] Here I stand and fight for my desire [
] My life for your blood and fire... [


Thème musical : Caliban- The Awakening
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arashi Geraku
Admin
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: Re: La nuit n'est pas toujours agréable [PV Kalen Decius]   Mar 12 Avr - 2:05

Oh putain je m’étais fait avoir comme un bleu. Enfin pour le moment il fallait que je trouve une solution. Et en plus j’avais son sang en moi. Ce qu’il voulait c’était l’antidote et bien je crois que je ne vais pas lui donné il ne m’a pas supplié.

- Tu veux l’antidote très bien mais assures moi que je ne risque rien.

En bon acteur que je suis aucune émotion ne transparaissaient seulement une lumière d’espoir. Bon après tout je pense que je n’ai pas beaucoup de chance de survivre s’il reprenait le total contrôle de son corps.

- Je vais chercher l’antidote.

Après tout mon autre moi veut mourir il n’a plus grand chose à perdre. Alors pourquoi je m’accroche autant à la vie alors que je ne suis qu’une personnalité qu’il à refoulé. Celle du mal… On a tous une part de mal en nous et apparemment c’est moi qui surgit pour défendre cet enfant. Parce que oui c’est encore un gamin qui a connus la mort beaucoup trop tôt et perdu tous les gens qui lui étaient chers. Ses parents, son frère, sa meilleure amie. Il ne restait plus que le petit Arashi seul, perdu dans son monde de solitude, cherchant seulement à se faire entendre et à pouvoir côtoyer des gens, avoir des amis sur qui compter. Mais ce n’est pas sur cette planète qu’il arriva à quelque chose. Un monde recouvert de sang… Plus rien n’existe, seul la survit est présente dans ce bas monde. Aucune entraide. Pourquoi faire? Si c’est pour se faire poignarder dans le dos si une occasion se présente. Mon visage venait de se fermer alors que j’étais toujours sur le corps paralyser de cet homme qui ne vit que pour le sang. Une immondice créer sur terre seulement pour épancher sa soif de sang. Si ce n’est pas malheureux tout ça. Je me lève et descend du corps du jeune homme son arme de sang était toujours près de ma jugulaire, un seul coup sec et s’en était finis de moi. Enfin je tomba dans les yeux de Kalen. Oh pauvre de nous, pauvre de lui et pauvre de moi. Être obligé de se défendre. La loi du plus fort l’emporte n’Est-ce pas? Et malheureusement je ne suis pas le plus fort. Seul mes invocations sont forte mais moi qui suis-je une simple ombre qui marche dans un couloir emplit de ténèbres. Je ne suis rien, seulement un être méprisable et qui est obligé de prendre le dessus quand la vrai personnalité d’Arashi revient. Je devrais peut être le laissé mourir et éviter de le défendre à chaque fois. Je me dirige vers un placard ou repose la totalité de mes poisons et de mes antidotes. Mais aucune étiquette n’est apposer sur les bouteille en verre. Seul moi suis capable de me rappeler quel est le bon antidote ou le bon poison. Je respire un grand coup. Et regarde plus attentivement mes poisons. J’inhale l’une d’entre elle à la couleur fuchsia. Je fait un sourire indescriptible pour quelconque personne. Je m’avance toujours menacé de son putain de sang. Et lui dit d’ouvrir la bouche pour qu’il avale ma concoction.

- Je n’ai plus rien à perdre dis-je doucement.

Je regarde l’homme allongé sur mon lit et après qu’il est avalé le poison je sourit. Et m’approche doucement de ses lèvres dépose un baiser… Et vais à son oreille, son sang est retomber.

- Pauvre de toi! Tu n’aurais peut être pas du avaler ça. Et surtout me supplier de te délivrer de ta paralysie. Tu ne serais certainement pas dans cette situation à l’heure qu’il est.

Il perd connaissance… Et je ris comme un sadique, oh que non je ne ferais pas le plaisir d’Arashi de mourir. Et certainement pas par les soins de ce sadique. Qui me répugne… Plus qu’autre chose. C’était une bonne idée d’utiliser ce poison. Je vais jusqu’à ma pharmacie. Et prend une seringue que je remplit d’un hallucinogène assez puissant. Je le sais Arashi l’a tester sur lui et c’est du lourd. Je retourne vers l’homme et prend son bras dans ma main gauche et de la main droite j’insère l’aiguille. Quelques gouttes de son sang tombe au sol. Il est toujours inconscient. Je sors les sangles de sous le matelas. C’est vrai que mon autre personnalité aime le sadomasochisme au lit. Merci à toi d’ailleurs. J’attache le démon fortement par des liens vraiment très solide. Je ne veux pas qu’il détruise ma maison à cause de ses hallucinations. Peut être qu’il finira par me supplier dans un éclair de lucidité ou peut être pas cela sera encore bien plus amusant pour moi. Oh vraiment Arashi comment peux-tu ne pas aimer la violence? C’est tellement délectable, jouissif… Tu ne sais pas vraiment ce que tu rates. Tes jeux sexuels sont tellement rien à côté de ce que tu peux faire à un être vivant. Bon quand décidera-t-il de reprendre connaissance celui là. Pas que je m’ennuie mais un peu quand même. Je ressers les sangles autour de ses muscle et articulations. Je finis par sursauter quand dans une inspiration plutôt violente le jeune homme se réveille.

- Enfin tu te réveilles! Je n’attendais plus que ça.

Je n’était pas encore vraiment sûr qu’il soit dans son délire. Ou si il avait encore conscience j’allais m’en rendre compte bien assez tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nuit n'est pas toujours agréable [PV Kalen Decius]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La nuit n'est pas toujours agréable [PV Kalen Decius]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Do you not hear the screams?(FoRPG) :: Lieux :: Zone d’ombre :: Umbra (Faubourg)-
Sauter vers: